2020-08-11
11 août 2020, 02:26 | TUT.BY
Vadim Zamirouky, TUT.BY

Les médecins des hôpitaux de Minsk ont informé le site TUT.BY que des patients présentant des blessures graves ont été admis les 9 et 10 août durant la soirée. Les médecins de plusieurs hôpitaux se sont déclarés choqués par la gravité des blessures en temps de paix: « Nous n’avons jamais été confrontés à de telles blessures », disent-ils, tout en appelant à mettre fin aux violences. 

Dans la nuit du 9 au 10 août, au cours des premières manifestations contestant le résultat officiel des élections, un patient blessé par balle à l’abdomen a été admis à l’hôpital #4. Les médecins ont aussi constaté des blessures à l’urètre et des côtes endommagées par fragments de balles. Selon l’un d’eux, deux balles en caoutchouc ont été extraites du patient né en 1982.

Le patient était conscient à son arrivée a dit avoir été l’objet de tirs à une distance de 10 mètres. A l’heure actuelle, il est plongé dans un coma artificiel et sous respiration artificielle.

Un autre manifestant, admis à l’hôpital #4 dans la nuit du 10 au 11 août, présentait une lésion cranio-cérébrale ouverte ainsi qu’une contusion cérébrale. Selon l’un des médecins, qui a demandé à rester anonyme, le patient a subi une opération urgente. Assistés de spécialistes du Centre scientifique national de neurologie et neurochirurgie, l’équipe médicale a pratiqué une craniotomie qui a permis de résorber l’hématome. Au moment de son admission, le patient, né en 1991, présentait un écoulement de liquide céphalo-rachidien par les oreilles. Il est à présent dans un état relativement stable.

Cette information a été confirmée à TUT.BY par un autre membre de l’équipe médicale. Toujours d’après cette source, le patient a été blessé par une grenade assourdissante et a été transféré de l’hôpital #4 au Centre scientifique national de neurologie et neurochirurgie.

Les médecins rapportent également que, le 10 août, des citoyens ordinaires, et non une ambulance, ont amené un homme de 32 ans en provenance du quartier de la station de métro Pouchkinskaïa à un poste d’aide médicale d’urgence. Il présentait une blessure au pied droit suite à l’explosion d’une grenade assourdissante et une brûlure au tibia droit. Une amputation des parties distales du pied a été pratiquée.

Un médecin proche du dossier et exerçant à l’hôpital militaire nous communique que, sur une période de deux jours, plusieurs patients ont été admis au sein de l’établissement dans un centre spécialisé dans le traitement de blessures par balle. Selon ce médecin, la plupart des patients sont hospitalisés pour des blessures par balles et des lésions au thorax. TUT.BY n’a pu joindre l’hôpital militaire afin d’obtenir la confirmation officielle de cette information.

Un médecin de l’hôpital #2 de Minsk a également signalé l’admission, dans la nuit du 9 au 10 août, d’un patient présentant un traumatisme thoracique, une phalange arrachée et un traumatisme crânien.

« Notre devoir est de soigner tout le monde, nous ne devrions pas avoir à traiter de telles blessures en temps de paix », disent les médecins. « Nous ne voulons pas que les gens meurent ou soient mutilés. C’est horrible. Le recours à la violence doit cesser! »