2021-05-16

Le Bélarus n’accueillera pas l’étape de la Coupe du monde de biathlon ; refus des universités allemandes de poursuivre la coopération avec la principale université bélarussienne ; arrestation d’un employé de la société « Belarusneft », auteur d’une vidéo contre les violences

16 mai 2021 | Voice of Belarus
Les Bélarussiens continuent de participer à des actions de protestation locales.
Source : t.me/belsat

Le Bélarus n’accueillera pas l’étape de la Coupe du monde de biathlon

Une étape de la Coupe du monde de biathlon IBU devait avoir lieu à Raubichy en 2022, mais l’Union internationale de biathlon a pris la décision de priver le Bélarus de cette opportunité. Le motif du refus est la situation politique actuelle au pays. Les compétitions auront lieu à Kontiolahti, Finlande.

Source : t.me/motolkohelp

Les universités allemandes refusent de poursuivre la coopération avec la principale université bélarussienne

Marlis Tepe.
Source : t.me/svbodniiBSU

Le syndicat GEW en a déjà informé les dirigeants de l’Université d’Etat du Bélarus, le Ministère de l’Éducation et l’Administration présidentielle dans sa lettre officielle du 12 mai dernier.

Le président de GEW, Marlis Tepe, se dit scandalisé par la situation à l’Université d’Etat du Bélarus, y compris par le harcèlement et les licenciements illégaux de membres du syndicat de l’université.

Actuellement, l’Université d’Etat du Bélarus bénéficie des programmes de coopération avec 19 universités allemandes qui sont toutes représentées par le syndicat GEW. Les structures syndicales exercent une grande influence sur l’administration et les autorités allemandes.

Un employé de la société « Belarusneft », auteur d’une vidéo contre la violence enregistrée au nom de ses collègues, a été arrêté

Dzmitry Gryshchanka a été interpellé et placé le centre de détention provisoire de Homel dans la soirée du 14 mai. Le prétendu motif d’arrestation est sa « tentative de fuite », bien que Dzmitry n’ait pas fait l’objet d’une interdiction de quitter le territoire national.

En novembre dernier, Dzmitry a enregistré une vidéo contre la violence et l’anarchie et a failli être licencié. Toutefois, il a défendu ses droits et évité le licenciement. Il y a trois semaines, le domicile de Dzmitry a été perquisitionné. Deux téléphones et un ordinateur portable ont été saisis. Plus de dix de ses collègues ont également subi des perquisitions. Plusieurs d’entre eux se sont également retrouvés dans des cellules d’isolement.

Suite à ces événements, Dzmitry a décidé de partir à l’étranger, mais n’a pas eu assez de temps.

Source : t.me/tutby_official