2021-05-15

Il y a un an, Svetlana Tikhanovskaïa a annoncé son intention de se présenter à la présidence ; vingt jours de prison pour le journaliste partenaire de DW ; une retraitée poursuivie pour des fleurs déposées sur la tombe de l’écrivain Vasil Bykau

15 mai 2021 | Voice of Belarus
Le nombre de médecins en exercice au Bélarus en 2020 a diminué de 4.133 personnes.
Source : euroradio

Il y a un an, Svetlana Tikhanovskaïa a annoncé son intention de se présenter à la présidence

Il y a un an Svetlana Tikhanovskaïa, femme au foyer méconnue, a annoncé son intention de se présenter à la présidence du Bélarus à la place de son mari, en détention à ce moment-là. Quelques semaines plus tard, elle rassemblait des manifestations de plusieurs milliers de personnes.

Source : t.me/dw_belarus

Le journaliste Aliaksandr Burakou, collaborateur de DW, a été condamné à vingt jours de prison

Il a été interpellé le 12 mai à proximité du tribunal de la région de Mahileu, où avait débuté le procès du prisonnier politique Pavel Sevyarynets. Aliaksandr Burakou et son collègue, Uladzimir Laptsevich, ont été accusés d’avoir participé à une manifestation, bien qu’il n’y ait eu aucun événement de ce type ce jour-là.

Le Ministère des Affaires étrangères allemand a exigé aux autorités bélarussiennes de garantir la liberté des médias et de cesser les persécutions de journalistes.

A l’audience, Burakou a racontés la torture et les traitements inhumains qu’on lui infligeait dans sa cellule d’isolement : il n’avait pas le droit de dormir et subissait des fouilles répétitives à nu dans le couloir. En signe de protestation, le journaliste a entamé une grève de la faim.

Source : t.me/dw_belarus

Une retraitée a comparu devant un tribunal pour s’être rendue sur la tombe de l’écrivain Vasil Bykau avec trois tulipes attachées avec des rubans blancs et rouges 

A l’audience, Iryna Karneeva a déclaré qu’elle se souvenait des funérailles de Bykou : le cercueil de l’écrivain était recouvert d’un drapeau blanc-rouge-blanc, alors elle était venue honorer sa mémoire avec des fleurs attachées par un ruban de couleurs identiques. Cependant, le témoin de la police a insisté sur le fait qu’Iryna avait été munie d’un drapeau. 

L’avocat de la retraité a attiré l’attention du tribunal sur le fait que le procès-verbal contenait de graves erreurs. Le juge a renvoyé l’affaire pour révision.