2021-05-14

Condamnation du prisonnier politique Dzianis Urad à 18 ans de prison ; dispersion des Minskois solidaires avec les accusés dans l’affaire des étudiants ; dix jours de prison pour une photographe

14 mai 2021 | Voice of Belarus
Dzianis Urad.
Source : TUT.BY

Le prisonnier politique Dzianis Urad condamné à 18 ans de prison

Dzyanis Urad, capitaine de l’état-major général du Bélarus, à l’origine de la révélation du projet des autorités prévoyant un éventuel recours à l’armée dans la dispersion des manifestants réunis à l’occasion de la Journée officieuse de la liberté au Bélarus, a été condamné à 18 ans d’emprisonnement dans une colonie pénitentiaire à sécurité moyenne.

La Cour suprême a examiné l’affaire à huis clos.

En mars, Dzianis Urad, officier des transmissions âgé de 29 ans, a photographié une lettre classifiée secrète et envoyé la photo aux chaînes Telegram anti-Loukachenko. Dans le courrier, le Ministre bélarussien de l’Intérieur, Ivan Kubrakou, a demandé au ministre de la Défense Viktar Khrenin de mettre à leur disposition les forces armées si les « émeutes de masse » se poursuivaient. Après la publication de la photo sur Internet, l’officier a été arrêté et accusé de haute trahison.

Les défenseurs bélarussiens des droits de l’Homme ont reconnu Dzianis Urad prisonnier politique.

La police anti-émeute disperse les habitants de Minsk exprimant leur solidarité avec les accusés dans l’affaire des étudiants

Source : TUT.BY

Le 14 mai, le tribunal de district de Kastrychnitski de Minsk a commencé l’examen de la soi-disant affaire des étudiants. Douze personnes arrêtées comparaissent devant le tribunal : dix étudiants, professeure d’université Volha Filatchankava , ainsi qu’Alana Hebremaryam, membre du Conseil de coordination et représentante de Sviatlana Tsikhanouskaya chargée des affaires de la jeunesse et des étudiants. Les prévenus sont inculpés en vertu des art. 17-2 et 342-1 du Code pénal (« organisation d’actions portant une atteinte grave à l’ordre public »).

Plus de 200 Bélarussiens se sont rassemblés devant le palais de justice. Seuls les proches ont été autorisés à assister à l’audience. Des journaliste des médias d’État ont également été admis dans la salle d’audience. Un policier a demandé à tout le monde de partir, mais les gens ont déclaré qu’ils resteraient jusqu’à la fin de l’audience.

Un peu plus tard, la police anti-émeute a fait sortir le public du bâtiment et commencé des interpellations. Parmi les arrêtés figurent Anatol Liabedzka, ancien chef du Parti civil uni du Bélarus, et Liubou Kaspiarovich, journaliste de TUT.BY. Au moins quatorze personnes ont été interpellées.

Dix jour de prison pour une photographe

Source : Belaruspartisan

Le 13 mai, la photographe indépendante Tatsiana Kapitonava a été arrêtée dans l’espace de coworking Startup Family à Minsk. Elle était en train de filmer la conférence Emerge, lorsque des policiers ont fait irruption sur les lieux.

Selon la version des autorités, Tatsiana avait participé à « une manifestation non autorisée » mercredi à proximité du marché de Kamarouski au cours de laquelle des femmes en blanc ont défilé, formé une chaîne humaine et déposé des fleurs. Au tribunal, la photographe a confirmé sa présence sur les lieux, mais nié sa participation au rassemblement de protestation.